cie BrutaFlor

La compagnie BrutaFlor désire avant tout être un lieu de rencontres et de partages autour de l’art théâtral, par le biais de la création de spectacles, mais également en s’investissant dans la formation de comédiens.

Fondée en 2013 par Flavia Lorenzi, lors de la création d’une performance intitulée La Chambre, présentée deux fois au festival « A contre sens » à la Sorbonne Nouvelle – Paris III, où la metteuse en scène finissait alors une maîtrise de Recherche en Études Théâtrales portant le Théâtre du Radeau et la Compagnie de Maguy Marin.

Après cette expérience, la metteuse en scène réunit un groupe de comédiens et crée Fleur d’Obsession d’après les œuvres du dramaturge brésilien, Nelson Rodrigues. Ce spectacle s’inscrivait au centre du projet Les 100 visages de Nelson Rodrigues, idéalisé par Flavia Lorenzi, et destiné à célébrer le centième anniversaire de l’auteur. Ce projet a été soutenu par l’Ambassade du Brésil à Paris et a été co-produit avec le Théâtre de l’Opprimé.

En avril 2014 BrutaFlor crée Sujet pour une petite nouvelle – Une variation de La Mouette de Anton Tchékhov, qui a été en résidence de création à La fonderie, au Mans, et a été créé au Théâtre de l’Opprimé, à Paris.

En juin 2016 la recherche autour de Les étoiles de notre ciel commence. En mai 2017 la compagnie sera à nouveau accueillie à La fonderie, en juin une étape de création sera montrée à Versailles dans le cadre du Mois Molière, cette version du travail sera jouée à l’école Perceval à Chatou et à La libre École de Verrières-le-Buisson (Wladorf). Le spectacle est programé au Théâtre du Soleil en décembre 2018.

En janvier 2017 BrutaFlor démenage son siège social dans la ville de Versailles et
entame une collaboration avec la maison de quartier Bernard Jussieu, afin de créer un projet socio-culturel pour les habitants de ce quartier sensible de la ville de Versailles.

En parallèle à ses créations, la cie BrutaFlor organise depuis janvier 2015 des ateliers de formation dédiés aux comédiens et danseurs, amateurs et/ou professionnels. Avec la volonté d’échanger et partager les connaissances, ainsi que de se nourrir de nouvelles expériences, la compagnie fait appel à quelques artistes/amis – qui contribuent directement ou indirectement à ses recherches scéniques – pour venir animer des ateliers au sein de BrutaFlor. En 2015 nous avons eu à nos côtés la danseuse Vania Vaneau, le comédien Frode Bjornstad (Théâtre du Radeau), un laboratoire de recherche dirigé par Chuca Toledo et un atelier de théâtre corporel par Flavia Lorenzi. Pour l’année 2016 la compagnie prépare un nouveau cycle d’ateliers afin de développer davantage cette vocation d’être un lieu de rencontres, de partage, de recherche et de transmission.

Esthétique

Dès sa première création, la compagnie BrutaFlor aborde le plateau sous le signe de la choralité, à la lisière de la danse et du théâtre, regroupant ainsi une équipe artistique sensible à cette approche et en quête de processus créatifs ouverts et riches.

La choralité propose le groupe comme acteur principal dans l’espace scénique. Cette présence collective est essentielle car elle pousse à penser le plateau comme une grande chorégraphie. La scène est considérée comme un tout, à l’intérieur duquel les différents éléments dialoguent librement. La place du texte n’est plus figée, et la notion d’acteur-personnage n’est plus absolue. La choralité favorise parallèlement la trajectoire individuelle de chacun au cours du travail. C’est cette alternance entre singularité et choralité, entre théâtre et danse, entre acteur et personnage qui intéresse les intégrants de BrutaFlor.

Depuis ses dernières recherches, la création d’une dramaturgie prend de plus en plus d’importance dans la trajectoire de la compagnie, et son dernier spectacle, Les étoiles de notre ciel, est le résultat d’une écriture de plateau s’appuyant sur des textes non-théâtraux.

D’autres notions viennent encore joindre le territoire esthétique de BrutaFlor, comme par exemple l’acte du témoignage et la ‘‘visite’’ de mémoires politiques/historiques et personnelles.

Au fur et à mesure que les  créations de BrutaFlor se développent, nous tentons d’aborder ces notions et de créer un langage singulier, mais toujours en mouvement, en évolution.

 

La compagnie a collaboré et collabore avec les artistes

 Alain Ramirez, Alexander Cole, Alexandre Meunier, Alexis Cauvin, Amandine Gilbert, Anne-Sarah Faget, Arthur Braesch, Bénédicte Vrignault, Bruno Stierli, Camille Duquesne, Carlos Manuel Fino, Céleste Rogosin, Chloé Julien-Guillet, Chuca Toledo, Daphné Tresgost, Delphine Ory, Fabio Godinho, Enora Henry, Fanny Mougel, Frode Bjørnstad, Gabriel Hirschhorn, Jérôme Aubert, Julien Saada, Laurianne Loisel, Line Wies, Maïe Degove, Marcus Borja et Marion Franqui.