Laboratoire de Création dirigé par Chuca Toledo

CIE BRUTAFLOR

LABORATOIRE DE RECHERCHE SCÉNIQUE – Nouvelle CRÉATION

Dirigé par Chuca Toledo

IMG_6073Le Fleuve de l’oubli – Mémoire & Témoignage

 Du 23 au 27 février
Horaire: 10h30 à 17h30
Lieu : Théâtre de Verre, Salle de Verre

Participation aux frais : 55€

 

En vue de la prochaine création de la Cie BrutaFlor, nous sommes ouverts à de nouvelles et belles rencontres. Dans ce cadre-là nous vous invitons à partager avec nous un temps de recherche scénique.
Après une première période de travail (oct-déc. 2014), nous allons bientôt entamer une semaine intensive d’études de création sur le plateau. Cela nous paraît une bonne occasion pour inviter des artistes qui s’intéressent à un travail de théâtre fondé sur la création collective et l’écriture du plateau, et qui valorisent le temps de recherche.

 

Quelques mots sur notre création:

Le fleuve de l’oubli – Un poème scénique

Les récentes expériences de dictatures militaires, particulièrement dans les pays d’Amérique Latine, sont la base de notre réflexion sur le présent. Un présent qui par la répétition de catastrophes collectives pendant le siècle dernier se voit transformé en un champ de ruines sans mémoire, ni devenir.

Notre recherche se porte sur la mémoire et sur l’oubli. Comment raconter ces histoires de mémoires brisées ? Nous chercherons différentes façons de le faire, avec la volonté d’exclure d’avantage la continuité narrative d’une œuvre  historique, préférant l’idée de successions rhapsodiques, dans une relation constante entre l’individu et l’universel, l’histoire et l’Histoire. Comment raconter de sorte à faire surgir des forces résistantes, en lutte, ou des points de confluence.
Dans cette poétique de la mémoire, l’écrivain Eduardo Galeano fournit un important matériel qui nous inspire :

« Système de la dissociation : On n’est jamais si bien accompagné que par soi-même. Ton prochain n’est ni ton frère ni ton amant. Ton prochain est un concurrent, un ennemi, un obstacle à franchir ou une chose à utiliser. Le système qui ne donne pas à manger, ne donne pas non plus à aimer : nombreux sont ceux qu’il prive de pain, mais plus nombreux encore sont ceux qu’il condamne à une famine d’étreintes. »  

Dans cette deuxième période de recherche artistique nous nous interrogerons sur la façon de témoigner sur le plateau. Travailler les peurs qui nous écrasent et nous rendent impuissants, exténués. Comment tisser nos histoires intimes avec l’histoire d’une époque. A travers la culture de la terreur et le mythe du bonheur, nous chercherons à faire surgir la rime plutôt physique, corporelle et spatiale.

 

Si notre travail vous intéresse, n’hésitez pas à nous le faire savoir en joignant à votre demande quelques lignes sur votre parcours, à l’adresse suivante:

ciebrutaflor@gmail.com

Nous vous contacterons par la suite, avec plus d’informations.
Au plaisir de vous rencontrer,

Cie BrutaFlor