Line Wies

Originaire du Luxembourg, Line a suivi une courte formation en comédie musicale à la «Hamburg School of Entertainment» en Allemagne, avant de s’installer à Paris en 2008 où elle intègre l’université Paris 3 en licence d’études théâtrales. En parallèle elle se forme à l’art dramatique au Cours Florent et à l’école du 7eActe (Paris). En 2009, la rencontre avec Maria-Clara Ferrer de la compagnie Playground lui ont fait découvrir le théâtre post-dramatique et l’écriture de plateau qui lui ont évoqué le goût pour le travail dramaturgique et le travail créateur du comédien.

A la même époque, dans le cadre de ses collaborations avec la compagnie Playground, Line participe à un stage de travail corporel autour de la choralité dispensé par Flavia Lorenzi, une expérience reconduite à plusieurs reprises. Ces rencontres, posent la première pierre d’une réflexion autour de la sexuation du corps de l’acteur/actrice et des représentations de genre inhérentes au personnage. Réflexion, qui se prolonge par un travail de dramaturge notamment pour le Collectif Jakart à l’occasion de la création du spectacle Une Femme sans Homme c’est comme un poisson sans bicyclette: Revue «mauvais genre.» par Claire Lapeyre-Mazérat et Maloue Fourdrinier. De même, avec la compagnie Un Jour aux rives et la metteuse en scène Annika Weber, Line questionne en tant que dramaturge le lien entre le corps intime et le corps social dans Side in/side Out et se consacre à la question des normes sociales de l’apparence et de la perte d’identité dans la fable d’une société moderne qu’est Le Moche de Marius von Mayenburg.

En Octobre 2014 elle intègre le laboratoire de recherche physique et dramaturgique dirigé par Chuca Toledo et Flavia Lorenzi, de même que la distribution de la nouvelle création de la Cie BrutaFlor, Les fleuves de l’oubli.